Chocolate books

...

20 octobre 2008

Chôoomage

          Comment décrire mon état d'esprit actuel ? Ben je ne cherche plus, cet article tiré de ce blog dit à peu près tout. Merci Nina.

"A l’époque où j’étais au chômage et que j’en pouvais plus, mon amie me dit : « Ce qui est chiant quand t’es au chômage, c’est qu’on ne te parle plus que de ça alors que quand tu sors, c’est justement pour te changer les idées ». Le chômage, c’est une maladie sociale, les gens se préoccupent de votre état. Ça part d’une bonne intention mais c’est vite étouffant.
 Quand tu es au chômage, on te demande toujours « alors, tu as trouvé du boulot ? ». Ce à quoi, tu as toujours envie de répondre : « bah, bien sûr, ça fait deux mois que je bosse mais j’avais envie de garder ça pour moi, tu comprends… ». (...)

En général, les gens sont bourrés de conseils parfois assez hallucinants. J’ai parlé du « pourquoi tu crées pas ta boîte ? », des « tu réponds à des annonces ? », les « tu envoies des candidatures spontanées ? ». Des fois, j’avais l’impression d’être une petite fille qui découvre le monde et à qui on apprend l’évidence. Mais j’avais saisi dès le départ qu’un recruteur ne viendra jamais sonner chez moi pour me proposer un boulot. C’est pas comme les agents immobiliers qui garnissent ma boîte aux lettres de proposition de vente (alors que je suis locataire). Tout le monde y va de son petit conseil, y compris et surtout ceux qui n’ont jamais connu le chômage. (...)

Vous avez aussi les gens circonspects, ceux qui vous soupçonnent de ne pas chercher vraiment. C’est vrai, le chômage, j’ai adoré, passer la journée chez moi à guetter l’annonce, à envoyer 150 CV partout pour me prendre des refus, c’est tellement bon pour mon ego ! Des fois, j’ai envie de démissionner juste pour revivre cette période magique où je me sentais à peu près aussi estimable qu’une crotte de souris, une mini crotte, quoi. Et ça rend parano, le chômage, la sollicitude des autres semblent devenir des accusations à mots couverts, on part au quart de tour. « Tu réponds à des annonces ? » « Tu sous-entends quoi, que je cherche pas vraiment ? Tu crois que c’est facile de trouver du boulot (ducon) ? Tu les connais les stats ? Tu sais combien y a de chômeurs en France ? ». Oui parce que bon, je suis pas tout à fait la seule dans ce cas là et d’après l’APEC, un jeune diplômé met en moyenne un an et demi à trouver du boulot et passe en moyenne 7 entretiens avant d’être embauché.(...) Bref, le chômage, c’est pas la joyeuse glande, c’est plus vexation, culpabilité et déprime."

Posté à 17:19, dans la catégorie : # blablabla -- Articles similaires -- Commentaires [2]

Tags : ,


Commentaires

  • c'est bien vrai

    Posté par Abc, 20 octobre 2008 à 21:07
  • C'est pas faux !

    Posté par Un chomeur, 21 octobre 2008 à 16:19

Poster un commentaire







Blog optimisé pour Mozilla Firefox et AdBlock Plus abp